Aller au contenu principal

EXPOSITION A LA MEDIATHEQUE

EXPOSITION A LA MEDIATHEQUE

EXPOSITION DU 07 AVRIL au 07 MAI 2021

 

Les expositions à la médiathèque de Saint Nauphary continuent avec un artiste amateur Caussadais, Mr DEROUBAIX. L’association ST NO‘LIVRES est heureuse de présenter ses premières peintures du 7 avril au 7 mai 2021 pour une exposition intitulée « Point après point, L’Australie ».

Présentation de ce talent caché, mis en lumière à la médiathèque de Saint Nauphary :

« Je m’appelle Christophe Deroubaix, j’ai 47 ans, je suis commercial dans le milieu de la peinture et de la décoration…

C’est lors d’un week-end de mauvais temps, me contraignant à rester enfermer que l’idée m’est venue de m’essayer à la peinture sur tableau.

Une chance pour moi de travailler chez PIGMALIA (anciennement CONFORT 2000), où j’ai accès à tout un étalage de matériel nécessaire grâce à son rayon spécialisé Beaux-Arts.

Une fois celui-ci sélectionné, et grâce à tous ces précieux conseils glanés par-ci, par-là, il me manquait plus qu’à me mettre à l’œuvre devant cette toile blanche.

Ne sachant tout de même pas par où débuter, je me laisse alors guider par l’inspiration de ce fabuleux voyage de noce avec Laurie en mars 2019 qui nous a amener à 17000 km de chez nous dans ce fabuleux pays qu’est l’Australie.

Plusieurs étapes dont une en plein cœur de ce Pays/continent, à Alice Springs, célèbre territoire des aborigènes, où de galeries d’art, en artiste de rue, les couleurs, les formes, les « fameux » points, se révèlent à moi et m’inspirent comme point de départ.

Le style était trouvé, la technique se verra modifiée au fur et à mesure de mes esquisses pour finalement dompter la fluidité de la peinture avec l’outil.

Depuis, je peins avec le souvenir de tout ce que j’ai vu. De cette montagne « Ayers Rock », sacrée pour le peuple aborigène à Uluru et symbole incontestable de ce pays, en passant par la plus célèbre des baies, celle de Sydney et son incroyable opéra surplombé par cet imposant pont, le Harbour Bridge, sans oublier La Grande Barrière de Corail qui offre sous l’eau un spectacle de vie époustouflant et sur l’eau une carte postale dont on ne peut se lasser.

Désormais, et sans perdre pied, quand l’envie me prend, je me choisis une toile, et j’aime les grands formats, je sélectionne mes couleurs et sans jamais savoir ce que je vais faire, je me laisse guider par l’inspiration du moment. La musique m’aide à ma déconnexion et la concentration nécessaire pour poser chaque point.

L’inspiration vient en peignant… »